Une couverture du risque de change sans risque mais flexible : c’est possible !

Defthedge

18 avril 2019

Une approche rationnelle pour gérer le risque de change se doit d’être non-anticipative. En effet, il n’est pas possible de savoir avec certitude comment vont évoluer les cours de change : ce n’est pas possible à un an, ce n’est pas possible à un mois… et ce n’est en fait même pas possible à 1 heure. Que faut-il donc faire ? La réponse est simple : adopter une stratégie de couverture diversifiée et suivre de manière efficace la position ouverte.

1.Lancement d’une stratégie de couverture 
Nul besoin de recourir à des instruments complexes que personne ne comprend, sauf la banque qui vous les a vendus. Une stratégie de couverture doit être simple et diversifiée en utilisant des instruments qui sont tous parfaitement compris par le gestionnaire. 
Une stratégie de couverture diversifiée consiste à couvrir entre 25 et 50% de l’exposition totale lors du lancement. L’utilisation d’instruments fermes (contrats à terme) et de tunnels d’options à prime nulle est à privilégier :
les instruments fermes apportent une sécurité totale mais n’offrent aucune flexibilité 
les options apportent une sécurité (cours moins attractif que le terme) mais offrent de la flexibilité  pour bénéficier d’une éventuelle évolution favorable des cours. 
Associer les deux types d’instruments permet donc, sans coût, d’associer sécurité et flexibilité.
Les instruments de couverture mis en place dans la stratégie initiale ne suffisent pas à couvrir l’ensemble de l’exposition : la position ouverte (en d’autres termes, la partie de l’exposition totale qui n’est pas couverte par des couvertures) doit ensuite être gérée de manière dynamique.
2.Gestion de la position ouverte
La gestion de la position ouverte est essentielle mais c’est aussi ce qu’il y a de plus difficile à mettre en œuvre. Les couvertures permettent de connaitre précisément la performance d’une partie de l’exposition, mais ce n’est pas suffisant pour savoir quelle sera la performance globale d’une position si on ne l’associe pas à une gestion active de la position ouverte.
La gestion active de la position ouverte implique de positionner des niveaux d’intervention en cas d’évolution défavorable des cours (« stop-loss ») mais aussi en cas d’évolution favorable (« take-profit »). Si un niveau d’intervention est atteint, un complément de couverture ferme ou optionnel est traité. Dans tous les cas, la gestion de la position ouverte permet, à chaque instant, de savoir quelle sera la performance globale de la stratégie de couverture, que les cours évoluent favorablement ou défavorablement.
La diversification de portefeuille et la gestion de la position ouverte permet au gestionnaire d’atteindre ses objectifs de gestion. Les deux principaux avantages d’une telle stratégie sont :
saisir les opportunités de marché si le cours spot évolue favorablement 
avoir une capacité d’ajustement de la stratégie plus importante quand l’exposition évolue (surtout en cas de réduction du budget prévisionnel)

DeftHedge fournit aux entreprises les outils à la hauteur de leurs ambitions pour gérer leur risque de change. DeftHedge répond aux besoins des gestionnaires qu’ils aient une approche anticipative ou non de la gestion du risque. En un clic, vous accédez à une vision claire et précise de vos positions de change en temps réel.

Latest articles

Share on

NOS PARTENAIRES