Définition des opérations de change

Defthedge

18 avril 2019

Le Change à terme

Un contrat à terme consiste en un achat ou une vente de devise (devise étrangère) contre une autre devise (devise fonctionnelle) à une date déterminée et à un cours prédéfini. C’est un contrat entre deux parties, l’acheteur à terme de la devise étrangère et le vendeur à terme de cette même devise. Le cours à terme est calculé sur la base du cours spot au moment où la transaction est arrêtée ainsi que sur le différentiel de taux d’intérêt entre les devises étrangère et fonctionnelle qui permettent de calculer les points de swap et donc le cours à terme.

Une option de change est un contrat financier entre deux parties, l’acheteur et le vendeur de l’option.
L’acheteur de l’option a le droit, mais non l’obligation, d’acheter (dans le cas d’un « call ») ou de vendre (dans le cas d’un « put ») :
- un montant déterminé d’une devise traitée (devise étrangère) contre une autre devise (devise fonctionnelle)
- à une date déterminée, appelée « date d’exercice »
- à un cours déterminé, appelé « strike »

Options de change des plus simples aux plus complexes
  • Call/Put européen : ce sont les options les plus courantes et ce sont celles qui sont le plus souvent employées, avec les contrats à terme, dans le cadre des stratégies de couverture de change. Un Call/Put européen est une option dont l’exercice ne peut se faire qu’à la date de maturité de l’option. Valoriser ces produits est en théorie assez simple puisque cette valorisation est obtenue grâce à une formule dite « fermée ». En revanche, avoir le bon prix est beaucoup plus compliquée, car la valeur ajoutée n’est pas dans le modèle lui-même (« Black and Scholes ») mais dans les paramètres utilisés dans celui-ci. DeftHedge utilise pour ces options comme pour toutes celles qui sont détaillées ensuite les taux d’intérêt implicites pour calculer le plus précisément possible le drift et recalcule pour chaque maturité et chaque prix d’exercice le delta des options permettant d’intégrer de manière optimale le « smile » de volatilité dans la valorisation.
  • Call/put américain : Ces options sont identiques aux options européennes, à un élément près : l’exercice d’une option américaine peut avoir lieu à tout moment entre l’achat/vente de l’option et sa date d’exercice. Le modèle de valorisation utilisé est dans ce cas beaucoup plus complexe car il n’existe pas de formule fermée pour valoriser un tel produit.
  • Call/put asiatique ou sur moyenne : contrairement aux options européennes et américaines décrites ci-dessus, l’exercice d’un call ou put asiatique n’est pas fonction du cours spot sous-jacent à la date de maturité de l’option mais fonction de la moyenne du cours spot sous-jacent sur une période donnée. Ces options peuvent être envisagées dans le cadre d’une politique de couverture de change lorsque les achats/vente des devises sont réalisés de manière linéaire sur une période donnée. Un call/put asiatique permet d’éviter d’avoir à traiter une option par jour.

Les options de change européennes peuvent également intégrer un facteur d’activation/désactivation (« barrière »). La barrière est un niveau déterminé au-delà (« up ») ou en-deçà (« down ») duquel une option s’active (« in ») ou se désactive (« out »). Ces options sont nécessairement moins coûteuses que des options plain vanille ayant les mêmes caractéristiques car elles peuvent être désactivées (cas des options « out ») ou n’existent pas encore (cas des options « in »).

Options de change à barrières
  • Barrière Américaine : la barrière est testée à chaque instant entre la date de traitement et la date d’exercice. Ce style d’exercice est le plus fréquent.
  • Barrière Européenne : la barrière n’est testée qu’à la date d’exercice*
  • Partial start : à l’instar des barrières américaines, les partial-start sont testées à chaque instant. En revanche, la période de test n’a pas lieu entre la date de traitement et la date d’exercice de l’option mais entre la date de traitement et une date déterminée comprise entre la date de traitement et la date d’exercice
  • Partial-end : à l’instar des barrières américaines, les « partial-start » sont testées à chaque instant. En revanche, la période de test n’a pas lieu entre la date de traitement et la date d’exercice de l’option mais entre une date déterminée comprise entre la date de traitement et la date d’exercice et la date d’exercice elle-même.
  • Window : c’est une combinaison de partial start et de partial end, la barrière étant testée entre une date prédéterminée (« start ») comprise entre la date de traitement et la date d’exercice et une autre date prédéterminée (« end ») comprise entre la « start » et la date d’exercice
Les options à barrière américaine peuvent également être déclinées en barrière double, c’est-à-dire avec deux niveaux au-delà ou en deçà desquels les options peuvent être activées ou désactivées.
Les modèles de valorisation de ces options complexes sont éprouvés et identiques à ceux existants dans les plus grands établissements bancaires. Les marges commerciales bancaires étant plus importantes sur ces produits que sur les produits plain vanille, des écarts de valorisation peuvent être observés entre le pricer DeftHedge et les cotations obtenues auprès de vos partenaires bancaires : ces écarts ne sont pas liés aux modèles eux-mêmes ni aux paramètres d’entrée mais à la complexité pour les banques de couvrir ces produits et donc à la nécessité pour elles de dégrader les cotations.
 

Autres types d’options de change disponibles


Option sur option : ces options sont de plus en plus utilisées car elles s’intègrent parfaitement dans le cadre d’une politique de gestion de couverture équilibrée. Ce sont des options pour lesquelles l’actif sous-jacent n’est pas un cours de change mais une autre option. Elles sont composées d’une option mère et d’une option fille. L’option fille est une option européenne plain vanille. L’achat d’une option sur option consiste simplement à acquérir le droit, à la date d’exercice de l’option mère, d’acheter à un prix déterminé lors de la mise en place une autre option (l’option fille).

Quatre types d’option sur option qui existent :
  • Call sur Call : l’achat/vente d’un call sur call consiste à acheter/vendre le droit d’acheter un call
  • Call sur Put : l’achat/vente d’un call sur put consiste à acheter/vendre le droit d’acheter un put
  • Put sur Call : l’achat/vente d’un put sur call consiste à acheter/vendre le droit de vendre un call
  • Put sur Put : l’achat/vente d’un put sur put consiste à acheter/vendre le droit de vendre un put
  • Option digitale (binaire) : une option digitale est similaire à une option plain vanille à la différence qu’en cas d’exercice, un montant déterminé (« payoff ») à la mise en place de l’opération est dû. Les options digitales peuvent être européennes, américaines et à barrière.
  • Option lookback : L’option lookback permet d’acheter des devises sur la base d’un prix d’exercice correspondant au plus bas des cours pendant la durée de vie de l’option (« call ») et de vendre sur la base d’un prix d’exercice correspondant au plus haut des cours pendant la durée de vie de l’option (« put »).
Si vous avez besoin d’informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter. contact@defthedge.com

DeftHedge propose un outil "le pricer" qui permet de calculer les prix de tous les instruments cités ci-dessus.

Latest articles

Share on

NOS PARTENAIRES