Sélectionner une page

Alors que nombre de dirigeants et trésoriers d’entreprise s’interrogent actuellement sur la pertinence de différer ou non le remboursement de leur Prêt Garanti par l’État (PGE), ces derniers n’oublient pas non plus que d’autres leviers sont à leur disposition pour optimiser la gestion de leur trésorerie.

Pour les entreprises en possession de réserves de change, la vente de tout ou partie de leurs devises étrangères et leur conversion en euros constituent en effet une alternative particulièrement intéressante en vue d’améliorer leur trésorerie.

Néanmoins, convertir vos devises étrangères en devise domestique n’est pas la seule solution à votre disposition pour réduire le risque de liquidité de votre entreprise. 

D’autres options telles que la couverture sont également à votre disposition pour réduire votre exposition aux fluctuations du marché des devises, à condition toutefois de bien respecter les clés d’une bonne gestion du risque de change. Explications :

Bien comprendre son exposition au risque de change

Gérer le risque de change de son entreprise ne se résume pas à convertir ses devises au meilleur taux, ni même à sélectionner le bon instrument de couverture. Pour une gestion optimale de ses devises, il est en effet nécessaire de commencer par définir la politique de change de son entreprise avec précision.

Lors de cette première étape, disposer d’une méthodologie précise permet alors de déterminer le cadre dans lequel évoluera la stratégie de change de l’entreprise.

Une fois ce cadre posé, puis une fois les différentes expositions au risque de votre entreprise identifiées et comprises dans le détail, vous serez alors en mesure de prendre les meilleures décisions compte tenu de vos objectifs.

Ne pas se tromper d’objectif dans la gestion du risque de change

Lorsqu’il s’agit de gérer la trésorerie de votre entreprise, l’objectif n’est bien évidemment pas de chercher à “battre le marché” comme le ferait un spéculateur, mais bel et bien de sécuriser la contre-valeur de vos devises étrangères afin de permettre à votre entreprise de réduire son niveau de vulnérabilité et de gagner en compétitivité.

Pour ce faire, il est essentiel pour l’entreprise de raisonner par rapport à un cours de référence autour duquel sa stratégie de change viendra s’articuler, et qu’il lui sera possible d’actualiser de façon périodique (à chaque nouvel exercice ou à chaque fin de trimestre par exemple).

Choisir les bons produits

Ce n’est qu’une fois la politique et la stratégie de change de l’entreprise définies avec méthode que vient éventuellement l’heure de choisir le bon produit de couverture et de rechercher le meilleur taux de change disponible sur le marché.

Lors de cette étape, inutile de rechercher systématiquement les produits financiers les plus complexes. L’objectif sera avant tout de veiller à la bonne adéquation entre vos objectifs, vos capacités et le produit en question.

Vous l’aurez compris, quelques étapes simples permettent de perfectionner la gestion du risque de change de son entreprise, et par ricochet de réduire son risque de liquidité lorsque celle-ci dispose de réserves en devises étrangères. 

Plutôt que de centrer toute l’attention de votre entreprise sur les PGE proposés par l’État français, prenez donc un instant pour analyser l’ensemble des solutions à votre disposition pour permettre à votre entreprise de survivre et de prospérer !

Si toutes ces clés d’une bonne gestion du risque de change vous apparaissent complexes, n’hésitez pas à contacter DeftHedge.

Notre simulateur “SmartStrategy” suggère des stratégies de couverture en fonction de vos contraintes de gestion. Créez rapidement de nouvelles stratégies de couverture et visualisez l’impact d’une nouvelle stratégie sur votre exposition en un clic : Solution.

Calendrier économique de la semaine : Ressources